La parlementaire Salamata Corréa, sur le mandat du président Sall «Réduire son mandat à 5 ans marquera à jamais l’histoire, mais le peuple ne le laissera pas faire»

 La réduction du mandat de Macky Sall, président de la République est au centre de toutes les discussions entre apéristes. Si certains soutiennent qu’il doit piloter le Sénégal pendant 7 ans, conformément à la Constitution et pour réaliser ses projets, d’autres estiment qu’il a le devoir que d’honorer sa promesse vis-à-vis des populations.

A ce propos, la parlementaire Salamata Corréa précise que renoncer, par lui-même, aux 7 ans, est un acte qui marquera à jamais l’histoire, mais c’est le peuple qui ne va pas le laisser faire, vu ses réalisations en trois ans d’exercice. «Servir son peuple, c’est, avant tout, faire le choix de veiller sur ses intérêts, œuvrer à réaliser ses aspirations, travailler à satisfaire ses attentes et éradiquer ses souffrances», poursuit-elle, appelant ses pairs députés à combattre l’injustice, protéger les plus faibles, promouvoir la démocratie, la transparence et l’équité. Pour l’apériste, le président Macky Sall est sensible aux doléances des populations. Aussi, exhorte-t-elle les membres de la coalition BBY, ainsi que des mouvements de soutien à voter la continuité du mandat du chef de l’Etat. Pour mémoire, Mme Corréa rappelle qu’avant d’être élu par plus de 65% des populations, le président de la République avait sillonné le pays des profondeurs, pour prendre la mesure des grandes espérances de nos compatriotes. «Porté à la tête de l’Etat, dans une ferveur et une sérénité encore saluées de par le monde, il a choisi de donner un exemple aux élites politiques, en décidant de réduire volontairement son mandat en cours, de sept à cinq ans», s’extasiera la parlementaire qui appelle à la sérénité sociale. D’après l’élue du peuple, dès son accession au pouvoir, Macky Sall a inscrit l’amélioration immédiate des conditions de vie des populations au cœur de son action politique. La baisse des prix des denrées de première nécessité, celle de l’impôt sur les salaires sont, entre autres, des mesures qui militent, d’après Mme Corréa, pour une reconduction à la tête du Sénégal, en 2017 ou 2019, c’est selon.

Sada MBODJ