SENECRITURE : Gorée, « île-nègre »

C’est le nom de naissance de cette petite île mondialement connue et classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

Par Flore Bugul

Devenue « île-créole », colorée, envoûtante, chaude, … bref, devenue le symbole d’une humanité apaisée, Gorée s’était à l’origine illustrée pour être le symbole de la longue traite négrière qui, durant quatre siècles, a meurtri le continent africain.

Découverte en 1444 par des marins portugais sous le commandement de Denis Dias, l’île fut baptisée « Palma » mais elle est également nommée « Beseguiche » dans des documents d’époque, alors que les populations locales l’appelaient « Bir » ou « Ber » .
La marine hollandaise s’en saisit en 1588 qui la rebaptisa « Goede reede » (= bonne rade) d’où son nom de Gorée.

L’abolition de la traite date du début du XIXe siècle.

L’esclavage s’est quant à lui arrêté en 1848.

Flore Bugul, 25 ans, a étudié l’Histoire à l’Université Cheikh Anta Diop.

Elle habite à Dakar et nous a contactés pour voir son article publié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here