Un policier suspendu après avoir giflé un motard

Dans la journée du 23 février, aux environs de 18h30, un motocycliste a été interpellé par un agent de police au niveau de la gare routière de Ziguinchor, dans le sud du pays, pour défaut de casque. Une altercation s’en est suivie au cours de laquelle, l’agent de police a giflé délibérément l’intéressé. 

L’administration policière a immédiatement relevé de ses fonctions l’agent. Selon un communiqué du Bureau des relations publiques de la Police nationale, l’agent de police incriminé a écopé d’une sanction disciplinaire.

L’incident a été largement partagé sur les réseaux sociaux à travers cette vidéo devenue virale http://www.rfi.fr/afrique/20180225-senegal-policier-suspendu-gifle-motard qui a suscité beaucoup de commentaires et d’indignations auprès des internautes et d’Amnesty International.

Aussitôt informé de cet incident, le Ministre de l’Intérieur a vivement déploré et regretté cette attitude inqualifiable indiquant par ailleurs  que d’autres mesures seront prises à l’encontre de l’agent concerné.

“L’autorité de police a immédiatement après, fait relever l’agent concerné pour purger une sanction disciplinaire en attendant d’autres mesures qui seront prises à son encontre”, peut-on lire dans un communiqué de la Direction des relations publiques (Dirpa).

Le Ministre de l’Intérieur a rappelé dans ledit document, “qu’en toutes circonstances, le citoyen doit être traité dans le respect de ses droits”.

Pour le directeur d’Amnesty International au Sénégal, Seydi Gassama, cette décision est essentielle. « Nous saluons la réaction du ministre de l’Intérieur, qui a pris des sanctions administratives contre l’agent de police auteur de cet acte violent. Nous allons maintenant aider la victime à porter plainte pour que le policier soit poursuivi au pénal. Et cette impunité-là, nous devons la combattre en faisant condamner ces policiers qui exercent une violence gratuite contre les civils. »

Joseph Mendy, l’auteur de la vidéo et principal témoin dans l’altercation entre le policier et le motocycliste indique qu’il a entendu le jeune homme crier en demandant à des agents de sécurité de proximité de ne pas l’insulter. Selon l’auteur de la vidéo, le propriétaire de la moto immobilisée n’avait effectivement pas de casque, toutefois, il l’aurait entendu dire aux agents de sécurité qu’il était prêt à payer la contravention pour récupérer son engin. « Vous pouvez emporter la moto, après je vais payer. Mais de grâce, ne m’accusez-pas d‘avoir proféré des insultes », a-t-il exactement dit à ses interlocuteurs.

De son cote, l’agent de la circulation concerné nie catégoriquement avoir tenu les propos déplacés qu’on lui prête.

Le témoin devrait être entendu à nouveau aujourd’hui, toujours pour les besoins de l’enquête prise très au sérieux.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here