Alassane Pléa : un footballeur philantrope, un modèle à suivre

Nice's French forward Alassane Plea celebrates after scoring a goal during the UEFA Europa League group K football match between Nice and Vitesse Arnhem at the Allianz Riviera stadium in Nice, southeastern France, on September 28, 2017. / AFP PHOTO / BORIS HORVAT

Si Alassane Plea a coutume d’enfiler les buts comme des perles, toujours placé sous les feux de la rampe, le joueur de 25 ans s’illustre sur un autre terrain, moins médiatique : la philantropie !  L’attaquant franco-malien de Nice a décidé de reverser 1 % de son salaire annuel, soit autour de 14 000 euros, à un fonds de dotation caritatif créé par son club.

Sur une année, son club pourrait ainsi récolter environ 14.000 euros (environ 10 millions de francs CFA) pour s’occuper des plus faibles et démunis. L’attaquant de 25 ans indique que cet acte “est la suite logique de mon engagement citoyen depuis que je suis à l’OGC Nice”.


“Dès que je suis arrivé, le club (Nice) m’a présenté le programme Gym Solidaire, j’ai tout de suite accepté d’en être le parrain, car ça m’a plu de mener des actions concrètes, simples, et surtout efficaces”, a-t-il expliqué.

“Cela fait maintenant trois ans que j’œuvre régulièrement pour des actions de ce programme (environ une fois par mois). Il s’agit d’un programme en faveur des personnes en situation de précarité qui vivent à Nice”, a-t-il dit.

“On lance des appels aux supporteurs pour des collectes de vêtements et de jouets mises en place à l’Allianz Riviera. On participe avec d’autres joueurs à un repas de Noël solidaire avec des personnes sans domicile”, a-t-il expliqué, soulignant que chaque année, un chèque à la Banque alimentaire.

Et “reverser un pour cent de mon salaire apparaissait donc pour moi comme la continuité de mon engagement afin d’aller un peu plus loin”, a-t-il assuré.


L’attaquant de Nice s’est réjoui de l’engagement de l’Espagnol Juan Mata qui a lancé le mouvement “Common goal” en décidant lui aussi de verser 1 pour cent de son salaire.

“C’est en partie lui qui m’a fait réfléchir à la possibilité de donner un pourcentage de mon salaire”, a reconnu l’attaquant de 25 ans. D’une manière, poursuit-il, les footballeurs sont loin de l’image égoïste que certaines personnes veulent leur coller. “Beaucoup agissent sans que leurs actions soient médiatisées”, a-t-il dit. Toutefois, il se trouve aussi que certaines grandes vedettes qui, après avoir amassé des millions d’euros, rechignent à payer les impôts et sont ainsi attraites devant la justice pour fraude fiscale.

LES MÉDIAS ANNONCENT CE MERCREDI QUE “LE PROCUREUR DE MADRID A REQUIS CINQ ANS DE PRISON ET QUATRE MILLIONS D’EUROS D’AMENDE À L’ENCONTRE DE XABI ALONSO, ACCUSÉ DE FRAUDE FISCALE”.

Dans un passé récent, les stars Lionel Messi (Argentine et FC Barcelone) et Cristiano Ronaldo (Portugal et Real Madrid) avaient eu les mêmes problèmes avec le fisc espagnol.

Selon Alassane Plea, « l’engagement philanthropique des sportifs de haut niveau pourrait permettre de faire rentrer un peu plus le don dans les mœurs ». « Qu’est-ce que la philanthropie peut apporter aux sportifs ?, s’interroge-t-il à haute voix. Nous sommes dans un milieu qui est de plus en plus médiatisé, starifié. Mon engagement me ramène dans le monde réel, ça me permet de relativiser les problèmes que je rencontre parfois. Dans ma vie, j’ai énormément de chance et parfois, quand tu te plains pour pas grand-chose, ça te remet les idées en place. » L’attaquant espère que « de nombreux joueurs », rassurés ou séduits par son initiative, reverseront, à leur tour, un pourcentage de leur salaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here