Dakar élue ville hôte du 9ème Forum mondial de l’eau prévu en 2021

Premier Ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne a représenté, avec une forte délégation, le Président Macky Sall, au 8e Forum de l’eau à Brasilia au Brésil où il a positionné stratégiquement le pays de la Téranga sur la route de « Dakar 2021 », puisque le 9ème Forum Mondial de l’Eau aura lieu au Sénégal en 2021 et sera très centré sur les enjeux de développement humain. 

Ce forum d’échanges autour des enjeux de l’eau qui se tient depuis le 18 mars et ce jusqu’au 23 mars 2018 au Brésil, avec comme le thème « PARTAGER L’EAU», a regroupé environ 40 000 participants issus de 160 pays, dont des décideurs, politiques, experts, ONG représentant l’ensemble des acteurs de l’eau.

Pourtant, le Président Sall avait annoncé initialement sa participation avant d’y renoncer, suite au crash de l’hélicoptère de l’armée sénégalaise.

D’ailleurs, le Premier ministre, M. Mahammad Boun Abdallah Dionne, a d’ailleurs inauguré le lundi 19 mars 2018, en compagnie du Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye le pavillon Sénégal.

Le Premier ministre, Mahammed Abdallah Boun Dionne a été d’ailleurs reçu au Itamaraty Palace, par le ministère des Affaires étrangères du Brésil et en a profité pour exprimer au Président du Brésil Michel Temer tout son honneur pour «la marque d’hospitalité» dont la délégation sénégalaise a fait l’objet.

Ainsi, le Premier ministre, a fait le plaidoyer pour une bonne gestion de l’eau : «l’eau est le commencement et la fin. Tout commence et finit par l’eau», a-t-il dit. Mais, le Premier ministre du Sénégal n’a pas aussi manqué de magnifier l’exemplarité de la «coopération transfrontalière» avec la naissance de l’Omvs (Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal) en 1972 et de l’Omvg (Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Gambie) en 1978 qui, aujourd’hui, sont incontestablement «des modèles de gestion transfrontalière en eau», notamment dans le domaine du partage de l’eau avec des bassins d’aménagement hydroélectriques et hydro-agricoles.

Toutefois, Mahammed Boun Abdallah Dionne a aussi rappelé le rôle précurseur que le Sénégal a joué au sein du Conseil de sécurité des Nations-Unies en inscrivant la thématique «Eau, Paix et Sécurité» au titre des questions majeures à débattre.

C’est pourquoi, selon le PM, «la gestion concertée de l’eau n’est pas seulement un choix, mais, un impératif économique social et environnemental mais, également une question d’équité et de justice. Plus de 3 millions de personnes ont besoin d’un meilleur accès à l’eau et environ un million d’enfants boivent de l’eau insalubre et sont sous la menace de morts à cause de maladies hydriques. Et la triste réalité est que si rien n’est fait, le déficit en eau sera de 40% d’ici 2030 ».

«Nos gouvernements,  nos communautés et les secteurs privés doivent relever le défi. Le Sénégal a lancé le programme «Fonds bleu» et a pris des initiatives avec l’Afrique du Sud et l’île Maurice avec le projet Africa Water au sein de l’Union africaine », a ajouté Mahammad Boun Abdallah Dionne.

D’ailleurs, le Sénégal qui organisera en 2021 le 9ème Forum, a déjà lancé «L’initiative 21», car, selon toujours le Premier ministre,  «l’eau doit être source de vie et non de conflits et de maladies. Elle doit être disponible pour tous, pour soigner, pour purifier, pour le bienfait de l’humanité». Rendez-vous est pris pour 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here