Idrissa Seck précise sa pensée : « Je n’ai jamais dit nulle part que le mot Makka n’apparaissait pas dans le Coran »

Suite à la polémique qu’il a soulevée relativement à la place de La Mecque dans l’histoire de l’Islam, Idrissa Seck, qui s’est attiré les foudres du binôme des arabisants Bamba Ndiaye-Sidy Lamine Niasse, a précisé sa pensée de Patar où il est allé, ce dimanche, compatir à la douleur de la famille de Fallou Sène, du nom de cet ex-étudiant tué dernièrement à l’université Gaston Berger de St-Louis.
Idy, rectifiant son propre tir, affirme que ses propos ont été déformés.

« J’ai appris le Coran. Je n’ai jamais dit nulle part que le mot Makka n’apparaissait pas dans le Coran », avance-t-il.

En fait, rappelle l’ancien Premier ministre, tout est parti d’une discussion intellectuelle qu’il a engagée aux Lieux Saints de l’Islam avec un érudit musulman. Idy lui a dit ceci dans le souci de réconcilier Palestiniens et Israéliens qui appartiennent à la même foi abrahamique : « Dans le verset où Dieu parle du temple installé, il parle de Bakka et non de Makka. C’est un lieu où Abraham s’est tenu debout. Abraham s’est tenu debout ailleurs ».

Idrissa Seck, qui soutient avoir été dans une opération de séduction diplomatique au profit du Sénégal, a demandé à l’imam de venir au pays de la téranga pour se faire révéler ce qu’il considère comme un « secret ».
« Mais, c’était surtout pour l’inciter à une réflexion », renchérit le leader de Rewmi. Ajoutant, citation de Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy à l’appui de ses dires, que les petits esprits n’ont pas de siège au banquet où se tient un débat intellectuel de très haut niveau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here