Pétrole et gaz – Aymérou Gningue “Il était important que l’Assemblée autorise le chef de l’État à ratifier cet accord”

Le projet de loi numéro 16/2018 autorisant le président de la République à ratifier l’accord de coopération inter-Etat portant sur le développement et l’exploitation des réservoirs du champ grand tortue/Ahmeyim entre le Sénégal et la Mauritanie, signé le 09 février 2018 à Nouakchott a été voté vendredi soir à l’Assemblée nationale.

Ainsi, il ressort du dossier de l’accord que des travaux de forage entrepris dans chacune des zones économiques du Sénégal et de la Mauritanie ont révélé l’existence de réservoirs de gaz naturel, dénommés les réservoirs du champ Gand Tortue/Ahmeyim (GTA) entre le Sénégal et la Mauritanie.

Au sens du présent accord le Champ désigne tous les horizons géologiques, les réservoirs et les zones renfermant du gaz naturel situés au-dessus du périmètre de l’unité jusqu’à la profondeur qui sera définie d’un commun accord et sont spécifiés dans les décrets portant autorisation d’exploitation.

Cette découverte à fait l’objet de travaux d’évaluation suivis d’essais de production entre 2016 et 2017. Et les données sismiques 3D et celles recueillie des puits ont révélé d’importantes ressources récupérables pour les réservoirs GTA évaluées à près de 560 milliards de mètres cubes, réparties équitablement entre les deux pays.

Les parties ont manifesté leur désir de s’accorder sur les conditions et les modalités efficientes inhérentes au développement et à l’exploitation du Champ Grand tortue/Ahmeyim GTA comme une unité unique.

C’est au terme de ce processus de négociations avec leurs partenaires que les gouvernements du Sénégal et de la Mauritanie ont signé, le 09 février 2018 à Nouakchott, cet accord de coopération inter-Etat pour le développement et l’exploitation de ces importants réservoirs.

Suite à cet accord sur le gaz liant le Sénégal et la Mauritanie et voté vendredi dernier par les députés de l’Assemblée nationale, le président du groupe parlementaire de la majorité Benno Bokk Yakaar (Bby), Aymérou Gningue, s’est félicité de ce pas franchi en vue de l’exploitation du gaz à cheval entre les deux pays. “Un accord historique”, a-t-il souligné.

“L’Assemblée nationale dans toutes ses composantes a participé à un débat riche, mais un débat aussi contradictoire qui a permis de montrer combien il était important aujourd’hui que la représentation nationale autorise le chef de l’État à ratifier cet accord”, réagit le député et patron de la majorité présidentielle.

“C’est un accord historique, ajoute-t-il, parce que le gaz a été trouvé à la frontière maritime du Sénégal et de la Mauritanie qui sont deux pays qui partagent une histoire commune. Aujourd’hui, c’est un jour exceptionnel”.

Aymérou Gningue de déplorer toutefois le fait “qu’on fait beaucoup de bruit autour de ces questions pétrolières. Mais ce qu’il faut retenir, c’est que l’Assemblée vient d’autoriser la ratification du traité. Et que le président a appelé à un dialogue sur la question de l’utilisation des ressources pétrolières et gazières du Sénégal”, rappelle encore le parlementaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here