Le Sénégal, pionnier en matière de formation des élites africaines

Chaque fois que l’occasion se présente, l’université de Dakar se targue d’être l’une des rares dans le monde à compter quatre chefs d’Etat en exercice parmi ses anciens élèves. En plus de Macky Sall au Sénégal, Patrice Talon au Bénin, Ibrahim Boubacar Keïta au Mali et Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso ont été formés dans ce temple du savoir de l’Afrique francophone.

Autrement dit, les grandes universités et grandes écoles européennes ou américaines ne sont plus les seules à former l’élite francophone africaine. De plus en plus de ministres et grands commis des Etats africains suivent des études au sein même du continent. Certains pays ont été les pionniers dans ce domaine. En Afrique francophone, trois pays se distinguent : le Sénégal, le Maroc et la Tunisie.

Le Sénégal jouit, depuis la période coloniale, d’une excellente réputation en matière de formation des élites africaines. Ainsi plusieurs dirigeants de l’Afrique de l’Ouest et centrale ont fréquenté les bancs de l’école William Ponty, créée en 1903, dont Félix Houphouet-Boigny (Côte d’Ivoire), Modibo Keita (Mali), Hamani Diori (Niger), Hubert Maga (Bénin), Maurice Yaméogo (Burkina Faso), etc.

Cet héritage a contribué à faire du système d’enseignement et de formation supérieur du Sénégal l’un des plus avancés du continent africain.

Le Sénégal peut se targuer d’avoir un enseignement de qualité offrant une grande diversité de formation grâce à ses univeristés publiques et privées, ses grandes écoles et ses nombreux instituts et écoles privées.

Du fait que certains établissements aient acquis depuis longtemps une vocation régionale, les étudiants étrangers représentent entre 20 et 30% des inscrits dans de nombreux établissements publics.

Depuis le début des années 1990, le privé a pris le relai. Et selon certaines statistiques, on compte plus de 16000 étudiants étrangers venant pqrticulièrement du Gabon, de la Côte d’Ivoire, du Cameroun, du Burkina Faso, etc.

La dévaluation du Franc CFA en 1994 de quelque 50% a beaucoup contribué au développement du secteur d’enseignement privé sénégalais qui a pu se substituer à des destinations comme la France, le Marcoc et la Tunisie dont les coûts devenaient exorbitants. De même, la crise ivoirienne a boosté la fréquentationdes établissements rivés Sénégalais dont certaines affichent d’excellentes qualités de formations, calquées sur les modèles anglo-saxon.

Ainsi, Dakar est considérée comme étant la capitale ouest-africaine de l’enseignement supérieur francophone. Outre l’université Cheikh Anta Diop, des établissements comme le Centre Africain des études supérieures de gestio (CESAG) crée en 1985, l’Institut supérieur de management (ISM) crée en 1992 et l’Institut africain de management (IAM crée en1996) sont considérés comme des références en matière de formation supérieure en Afrique.

Plusieurs facteurs explique le choix du Sénégal, comme destination pour les études. D’abord, il y a la qualité et la diversité des formations (pharmacie, médecine, économie, gestion, droit, ingénierie, etc.) grâce à des cursus et un corps professoral composé de prestigieux universitaire. La reconnaissance des diplomes que l’on ne trouve pas forcément ailleurs en Afrique. La proximité pour les étudiants d’Afrique de l’Ouest. Par ailleurs, les étudiants bénéficient des équivalences de diplomes d’université étrangères les plus prestigieuses en France et aux Etats-Unis. En outre, l ‘absence de tracasseries administratives et l’intégration facile dans la société sénégalaise figrent parmi les facteurs qui incitent de nombreux étudiants à choisir le Sénégal comme terre d’étude.

Enfin, facteur non négligeable, les études au Sénégal coûtent beaucoup moins cheres qu’en Europe. Ainsi, pour les étudiants étrangers, les coûts des études, hors convention, sont très abordables en raison d’un montant annuel de 305 euros pour la licence, 610 euros pour le master et 1525 euros pour le doctorat. Et puis, la stabilité politique, la sécurité et l’accueil (Teranga) sénégalais restes des arguments de taille!

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here