Un paquet de projets pour rehausser l’école polytechnique de Thiès

 

Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Mary Teuw Niane, a évoqué, samedi, un paquet de projets en cours de réalisation et à venir qui s’inscrivent dans une dynamique de « montée en puissance » de l’Ecole polytechnique de Thiès avec une capacité d’accueil renforcée, relaye l’agence de presse sénégalaise.

Evoquant les autres structures de formation d’ingénieurs du pays, dont l’école polytechnique de Saint-Louis, M. Niane a noté que « cette formation d’ingénieurs va se poursuivre en même temps que l’augmentation de la capacité d’accueil de l’Ecole polytechnique de Thiès ».

Il s’adressait à des journalistes au terme de la cérémonie de sortie de la 41-ème promotion de l’EPT à l’auditorium dudit établissement. « Nous sommes en train de construire 200 lits au niveau de l’école », a-t-il indiqué, ajoutant que les projets du président Macky Sall ‘’prévoient de construire 500 lits’’ à l’EPT. L’objectif est de porter à 1.000 lits la capacité d’accueil du centre, avait-il dit lors de la cérémonie.

Il a ajouté que 8 laboratoires et un centre d’innovation et de production sont en construction au sein de l’EPT. « Tout cela va dans le sens de la montée en puissance au niveau de cette école », a-t-il souligné.

« L’école polytechnique grandit, elle a toujours l’excellence en bandoulière », comme en témoigne son mode de sélection et les résultats qu’elle obtient dans les concours nationaux et internationaux.

Mary Teuw Niane s’est aussi félicité de ce que l’EPT est en train de mettre en œuvre son plan stratégique « avec diligence », en rapport avec ses partenaires. Il a fait part de la volonté de l’Etat de « massifier » les effectifs en termes d’ingénieurs, « à la hauteur des ambitions du Plan Sénégal émergent ».

En plus de l’Ecole polytechnique de Thiès, le Sénégal forme des ingénieurs à l’Ecole supérieure polytechnique (ESP) dans plusieurs domaines, à l’Institut des sciences de la terre (IST), à la faculté des sciences et techniques, à l’UFR des sciences de l’ingénieur de Thiès, à l’Ecole nationale supérieure d’agriculture (ENSA) de Thiès.

« L’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis a vu, cette année, la première promotion en génie civile à l’Ecole polytechnique de Saint-Louis », a-t-il noté. L’arrivée, « dans une année », de l’université Amadou Moctar Mbow, avec 3 pôles, dont les sciences économiques, mais surtout le pôle technologique, qui offrira ‘’une cinquantaine de métiers, dont beaucoup sont des métiers d’ingénieur, des masters dans les sciences, les technologies et les mathématiques « va permettre au Sénégal de massifier à la hauteur des ambitions du PSE le besoin (en ingénieurs) », a-t-il assuré.

« A cela, il faut ajouter l’université du Sine-Saloum, Elhadji Ibrahima Niasse qui va démarrer à la rentrée et qui va nous permettre, avec ses 30.000 étudiants, de mettre sur le marché toutes les spécialités dans le domaine de l’agriculture ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here