Diamniadio : plus qu’une ville nouvelle, le futur de Dakar

Diamniadio, Plus qu’une ville nouvelle, elle représente le futur de Dakar. L‘occasion de donner un nouveau visage à la capitale sénégalaise et d’en faire un symbole. Avec ses trains, son autoroute, son centre de congrès et ses habitations. L’objectif affiché par les autorités est de désengorger la ville de Dakar située à trente kilomètres.

Centre d’affaires, hôtels, universités, hôpitaux, quartiers d’habitations… Diamniadio est la nouvelle ville imaginée par le gouvernement sénégalais pour désengorger Dakar et ses 3 millions d’habitants. Bâtie sur 2000 hectares, elle se situe à trente kilomètres de la capitale et devrait abriter à terme 350 000 habitants.

Pour éviter que Diamniadio ne soit qu’une juxtaposition de services installés dans des arrondissements coupés les uns des autres, les concepteurs ont prévu de répartir plus de 40 000 logements de différents standings, pour cimenter les quartiers de la ville selon un concept de mixité sociale et fonctionnelle.

« Pour ne pas tomber dans le piège de la cité-dortoir, nous avons structuré Diamniadio autour de la fonction du travail, dont l’activité crée de la richesse et des emplois, que nous avons combinée avec la fonction logement, pour apporter cette mixité », explique Seydou Sy Sall, délégué général à la promotion des pôles urbains (DGPU) de Diamniadio et du Lac-Rose. Les premières habitations sont attendues pour septembre 2018.

Effectivement, l’arrivée de Diamniadio et de ses nouveaux équipements fait souffler un vent nouveau sur Dakar, notamment en matière de tourisme d’affaires et événementiel.

Partenariat public-privé

Ensuite, à côté de l’autoroute à péage reliant, depuis août 2013 et sur une quarantaine de kilomètres, Dakar à Diamniadio via le nouvel aéroport international Blaise Diagne, la liaison électrifiée du Train express régional (TER) constitue l’autre grand moyen de transport attendu pour desservir la ville nouvelle et son aéroport.

Démarrés à la fin de 2016, les travaux du premier tronçon reliant Diamniadio progressent à marche forcée. Sa mise en service est en effet fixée à janvier 2019. Avec le pôle urbain, le premier train rapide du Sénégal est l’un des chantiers majeurs du pays.

Tous ces immeubles qui sortent de terre à Diamniadio ont un point commun : ils sont financés par le privé. L’État sénégalais s’est en effet appuyé sur les promoteurs immobiliers. Ils ont eu gratuitement les terrains, à eux ensuite de financer leurs projets.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here