Attaque contre la communauté Mouride : Babacar Diagne exhorte les médias à la responsabilité

cnra-babacar-Diagne

Suite à la vague d’attaques perpétrées contre la communauté mouride qui a provoqué la colère du porte-parole du Khalife général des Mourides et la plainte du Comité d’Organisation du Grand Magal, le président du CNRA, Babacar Diagne a immédiatement réagi et mis en garde les médias contre les attaques à caractère religieux. Babacar Diagne et plus largement le Comité National de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA) exhorte les organes de presse au sens de la responsabilité. 

« La liberté d’expression exige de tous les acteurs des médias un sens aigu des responsabilités C’est ainsi qu’on peut prévenir des dérapages préjudiciables à la cohésion sociale et à l’entente cordiale entre les différentes communautés de notre pays », s’est exprimé Monsieur Diagne.

Faisant allusion aux attaques contre la communauté mouride, diffusées par un Web télévision, l’organe de régulation se dit convaincu que « certains propos relayés par des médias, notamment ceux diffusés sur internet, sur une communauté religieuse, sont de nature à provoquer des troubles à l’ordre public ».

A l’heure où notre pays s’apprête à célébrer le Magal de Touba, événement religieux dont l’importance est connue mondialement, des médias en ligne s’illustrent par des sujets provocateurs et outrageants sur le mouridisme.

Dans ce contexte le CNRA, en parfaite symbiose avec les préoccupations exprimées par le Comité d’organisation du Grand Magal, organise un point de presse sur cette question et sur les questions relatives à la régulation de manière générale.

Babacar Diagne, préoccupé par ces allégations obscènes contre le mouridisme, relayées par les médias, ne compte pas rester les bras croisés. A la tête du CNRA, il est non seulement une figure d’autorité, mais aussi une position d’influence, de dialogue et de concertation. Investi dans sa mission, il veille fermement au contenu des médias et ne laissera pas passer d’autres dérives et dérapages malintentionnés.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here