PSE 2 : 591 projets pour développer la région de Thiès

thies-developpement

Quelques 591 projets ont été identifiés pour la région de Thiès dans le cadre du Plan d’actions prioritaires de la deuxième phase du Plan Sénégal émergent (PSE) qui court de 2019 à 2023, a indiqué mercredi, Ibrahima Dieng, conseiller technique à la Direction générale de la planification et des politiques économiques, du ministère de l’Economie, des finances et du Plan.

Quand on dénombre l’ensemble des projets qui devraient impacter la région de Thiès sur la période 2019-2023, on est à 591 projets, pour le moment’’, a dit M. Dieng, à des journalistes, en marge d’un atelier de partage du rapport provisoire du Plan d’actions prioritaires de la seconde phase du PSE.
Il s’agit de projets d’envergure nationale et de projets spécifiques à la région de Thiès, a expliqué Ibrahima Dieng, qui prenait part, à la Gouvernance de Thiès, à cette rencontre regroupant des représentants de divers secteurs d’activité et issus des trois départements de la région.
En plus de projets nationaux comme le Programme de modernisation des villes (PROMOVILLES), le Plan d’urgence pour le développement communautaire (PUDC), la réhabilitation de la ligne de chemin de fer Dakar-Bamako, entre autres, d’autres projets concernant particulièrement la région de Thiès figurent dans ce paquet.
Parmi ceux-là, il y a le projet d’achèvement des infrastructures pédagogiques et sociales de l’Université de Thiès, le prolongement de l’autoroute Thiès-Touba et l’autoroute Thiès-Tivaouane, la zone économique forestière Thiès Tivaouane et Mbour, la construction de deux abattoirs modernes à Thiès et Tivaouane, etc.
Une bonne partie des actions proposées sont le fruit de concertations des acteurs locaux dont les conclusions et recommandations ont été versées dans le rapport provisoire.
Selon Oumou Mbaye Sy, chef du service régional de la planification, 42 projets ont été recensés dans cinq axes prioritaires, et consignés dans un plan régional, pour un coût de 114, 688 milliards de francs CFA.
Ils touchent au renforcement des services sociaux de base, à la chaîne de valeur dans l’agriculture et l’élevage, au renforcement des infrastructures routières pour le désenclavement des zones de production et à la gestion durable de l’environnement, la gouvernance.
Malgré tout ce qui a été fait à Thiès en matière d’infrastructures, il reste encore des gaps à combler’’, a dit Mme Sy.
La région de Thiès a bénéficié de beaucoup d’infrastructures de transport, d’investissements massifs dans le secteur de l’éducation, tant dans le primaire, le supérieur que dans la formation technique’’, a noté Ibrahima Dieng.
 L’appui institutionnel et la bonne gouvernance ont aussi reçu d’importantes ressources, a relevé le technicien, qui assure que la deuxième phase va ‘’consolider’’ cette dynamique.
Pour lui, la région de Thiès est bien partie pour “tirer son épingle du jeu dans le processus de transformation structurelle de l’économie du Sénégal’’.
La synergie des acteurs et leur appropriation de ce document, est importante dans la mise en œuvre du PSE, document de référence du pays, en matière de politique économique et sociale depuis 2014.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here