Ouverture du festival international du court métrage de Dakar jusqu’au 15 décembre

Dakar-court-Senegal

La première édition du festival international de court métrage de Dakar appelé ‘’Dakar Court’’ a démarré, lundi, au cinéma ‘’Canal Olympia téranga’’.
    La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence de l’ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot, du directeur de la cinématographie Hugues Diaz et du premier conseiller du ministre de la Culture, Aziz Dieng.

’’Le festival +Dakar court+ se veut d’affirmer son action auprès d’un format qu’est le court métrage’’, a souligné le réalisateur Moly Kane, par ailleurs président de l’Association ‘’Cinémarek’’ co-organisatrice de la manifestation avec l’institut français de Dakar.

’’Inventif, souvent talentueux, libre et sans contrainte, le format du court métrage est porteur de valeurs’’, a souligné Kane.

L’ambassadeur de France Christophe Bigot qui s’est réjoui d’être présent à la naissance de ‘’Dakar Couirt’’ a estimé que le court métrage est ‘’un laboratoire, le seul moment où vous pouvez faire preuve de toutes vos créativités sans se soucier des budgets’’.

’’L’équipe se doit d’être solidaire et totalement bénévole’’, a dit l’ambassadeur.

Pour le représentant du ministre de la Culture, Aziz Dieng, ’’cette manifestation de plus est le symbôle du bouillonnement et de la vitalité notés dans le secteur du cinéma’’.

Les organisateurs de ‘’Dakar court’’ ont tenu à honorer les aînés en projetant leurs films.

Les courts métrages ‘’Les princes de Saint-Germain de près’’ (1975) de Ben Diogoye Bèye, ‘’Dakar-Clandos’’ (1992) de Ousmane William Mbaye et ‘’Pecc mi’’ (1998) de Mansour Sora Wade ont été revisités.

Ces films jettent un regard critique sur la société de l’époque que ce soit à Dakar ou à Paris avec le fantasme des jeunes africains mis en exergue.

L’animation est ainsi complétée par la prestation de la fille de feue Yandé Codou Sène.

Pendant cinq jours (du 10 au 15 décembre), les festivaliers pourront voir les 14 films en compétition venant de plusieurs pays du continent et au-delà.

Quatre prix seront décernés notamment le grand prix du jury Djibril Diop Mambety, le meilleur film francophone, le meilleur film national baptisé Annette Mbaye D’Erneville et le prix du public.

Le jury présidé par le cinéaste Moussa Touré compte cinq membres.

Les festivaliers participeront aussi aux rencontres et échanges qui seront animés par des professionnels du secteur venus du Burkina Faso, de Madagascar, du Gabon, etc., sur le thème ‘’Les métiers du cinéma’’ et ‘’le genre court métrage’’.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here