Baba Tandian élevé au Grand-Croix de l’Ordre national du mérite par notre président Macky Sall

Le célèbre imprimeur et ancien président de la Fédération sénégalaise de basket sera élevé à la dignité de Grand-Croix de l’Ordre National du mérite. Cette majestueuse consécration qui vient s’ajouter à celles reçues de prédécesseurs du président de la République Macky Sall est d’une autre tonalité puisqu’elle se situe au-dessus de toutes les décorations épinglées à la poitrine de l’homme. Eh Oui. Baba Tandian, c’est la consécration d’un parcours d’un homme qui osé en pleine période de redressement économique avec les années d’ajustement économique des années 80, décidées par la Banque mondiale et le FMI à revenir dans son pays pour y investir. Il venait de terminer en 1987, une carrière de 13 ans de basketteur professionnel en France.

Il débarque aussi au Sénégal avec dans les poches, un diplôme des Arts graphiques de Clermont-ferrand. Il fallait avoir un courage particulier pour le faire. Mais c’est mal connaître l’homme qui est d’une témérité redoutable. Les défis sont faits pour être déboulonnés par Baba Tandian. Alors, il décida de créer en 1987 l’imprimerie Tandian située sur la célèbre route de l’aéroport Léopold Sédar Senghor. L’imprimerie sera d’ailleurs inaugurée à la demande du président Abdou Diouf par un gotha de ministres le 27 avril 1987.

Notamment le ministre des Emigrés Fambaye Fall Diop, le ministre de l’Industrie Serigne Lamine Diop et le ministre de la Décentralisation Moussa Ndoye. Et sous la présence effective de feu Mamadou Diop maire de Dakar à l’époque. Ce fut le début d’une saga d’un homme qui se singularisa par le sens des affaires. Il deviendra le père de la modernisation de l’imprimerie au Sénégal. Baba Tandian a été le premier imprimeur à avoir introduit le scanner professionnel de sélection de couleurs au Sénégal. Ce fameux appareil destiné à la sélection de couleurs fut installé et inauguré par le ministre du Budget de l’époque Djibril Ngom en 1992.

Il ne s’arrête pas en si bon chemin puisque l’homme repousse les frontières de l’innovation technologique en réalisant la prouesse technique d’installer au Sénégal, la première rotative dans notre pays. Il venait de casser le monopole des Nouvelles imprimeries du Sénégal (NIS) du groupe Hersant. La rotative sera inaugurée dans ses nouveaux locaux après un investissement de près d’un milliard par le président Abdou Diouf le 30 novembre 1999. Baba Tandian démontrait par ses diverses activités qu’il était un redoutable homme d’affaires doublé d’un élan humanitaire dans tous les domaines. Nous nous rappelons ses actions énormes pour le compte de la Fondation Solidarité partage de Mme Abdou Diouf, ainsi qu’avec Mme Viviane Wade pour la Fondation Education-Santé. La jeunesse était au cœur du dispositif humanitaire de l’homme. Surtout pour l’enfance déshéritée et abandonnée.

C’est ainsi que les pouponnières de la Médina et Vivre Ensemble de Mbour recevront un soutien continuel du célèbre imprimeur. D’ailleurs en titre de reconnaissance, la pouponnière de la Médina fera de Baba Tandian, son papa d’honneur. Seulement l’engagement qui rendra encore célèbre l’homme, c’est à travers la presse sénégalaise. D’ailleurs Abdou Diouf lui dira un jour, « c’est vrai Baba, on te connaissait comme imprimeur, mais on découvre plus aujourd’hui comme patron de presse ». Baba Tandian en décidant de se lancer dans l’aventure de la presse par la création en 1997 d’un quotidien de référence Le Matin venait sans le savoir à porter le manteau d’un précurseur de l’éclosion de la presse au Sénégal. Le Matin, disparu aujourd’hui a eu le mérite d’avoir presque « enfanté » le Groupe Com7 éditeur du journal Le Populaire devenu Vox Populi et le Groupe futurs Médias qui édite entre autres le quotidien L’Observateur.

Le Matin a aussi donné à la presse sénégalaise de très grands journalistes qui exercent leurs talents à des niveaux de responsabilité dans divers organes. On peut citer pêle-mêle, Mamadou Ibra Kane directeur du journal Stades et président du Conseil des Editeurs de presse, Thierno Talla tout-puissant patron du journal L’AS, Alassane Samba Dop à I-radio, Yakham Mbaye Dg du Soleil, Massamba Mbaye DG Média, Abdou Karim Diarra Rédacteur en chef du Témoin, Sidy Diop Rédacteur en chef du Soleil, Aly Bandel Niang de la RFM. D’autres qui n’exercent plus dans les médias, on peut citer entre autres Alioune Fall de la Fondation Servir le Sénégal, Yoro Dia, Dr Cheikh Diallo, Alioune Ndiaye de Pikine Production, El Malick Seck, Habib Demba Fall de la Sones, Mamadou Alpha Diallo de la Radio des Nations-Unies à Genève, Marie Adélaïde Dionne de Orabank, Mademba Ramata Dia et Diaw Mbodj de Direct Info, Adja Diaw Gaye de L’AS…

Après l’aventure du Matin, Baba Tandian lance en 2009 le Quotidien Direct Info qui sera racheté plus tard par l’homme d’affaires Cheikh Amar.
Que dire sur son passage à la Fédération de basket comme président en juin 2009. Rapidement il a réussi à relooker totalement le fonctionnement de la Fédération sénégalaise de basket en faisant disparaître la violence dans les stades, faire revenir le public et rendre le basket attrayant. Voilà l’homme que le président Makhy Sall honore jeudi un honneur pour la presse et les sportifs.

Le geste du Président Macky Sall est d’une haute portée citoyenne puisqu’il consacre et témoigne de la reconnaissance de la République à un homme qui a tout donné pour la République. A l’instar d’autres dignes fils du pays qui seront aussi honorés ce jeudi 27 décembre, Baba Tandian est entré dans l’histoire. Une icône vivante qui se célèbre et qui pousse à la légende vivante d’un parcours fait d’engagement, d’abnégation uniquement au service du peuple. Oui le geste du président Macky Sall va droit au cœur pour ceux qui ont connu et qui ont accompagné l’homme de 1987 à nos jours.

Bravo Baba Tandian
Les amis de Baba Tandian

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here