CEREMONIE DE RECEPTION DE LA LIGNE DAKAR-DIAMNIADIO DU TRAIN EXPRESS REGIONAL

ter-discours

Discours du président Macky Sall

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale,

Monsieur le Premier Ministre,

Monsieur le Président du Haut Conseil des Collectivités territoriales,

Madame la Présidente du Conseil économique, social et environnemental,

Mesdames, Messieurs les Ministres,

Monsieur Jean Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat à l’Europe et aux Affaires étrangères de la République Française,

Mesdames, Messieurs les députés, membres du Haut Conseil des Collectivités territoriales et du Conseil économique, social et environnemental,

Dr Bandar Hajjar, Président de la Banque islamique de Développement,

Monsieur Akinwumi Adesina, Président de la Banque africaine de Développement,

Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs,

Mesdames, Messieurs les représentants des entreprises partenaires dans le projet du TER,

Monsieur le Gouverneur de la Région de Dakar,

Mesdames Messieurs les Maires,

Autorités religieuses et coutumières, 

Chers compatriotes d’ici et de la diaspora,

Le 20 décembre dernier, nous avons inauguré l’autoroute Ila Touba. Et ce 22 janvier, nous procèderons à la réception des axes autoroutiers AIBD-Mbour et AIBD-Thiès.

Aujourd’hui, 14 janvier 2019, le temps de l’action nous rassemble devant la majestueuse  et emblématique gare de Dakar ; cette gare qui, après sa rénovation complète et son extension, a l’allure fière et rajeunie des œuvres qui défient le temps.

Nous sommes réunis ici pour honorer un rendez-vous et tenir une promesse ; une promesse faite il y a exactement deux ans et un mois, le 14 décembre 2016, quand nous avions procédé à Diamniadio, au lancement du grand chantier de Train Express Régional Dakar-AIBD, sur 55 Km.

J’avais alors donné rendez-vous le 14 janvier 2019 pour la réception de la première phase du projet, allant de Dakar à Diamniadio, surun linéaire de 36 km.  

Ainsi dit, ainsi fait. Nous y voilà !

Avec cette cérémonie, nous réceptionnons la première phase du TER, mais aussi le tout premier projet ferroviaire de l’histoire du Sénégal indépendant ; soit 136 ans aprèsl’ouverture, en 1883, du tronçon Dakar-Rufisque, qui faisait partie du projet ferroviaire de l’ère coloniale, Dakar-Saint-Louis.

Mais aujourd’hui, les paradigmes ont changé.

Pour cette première de l’histoire du Sénégal indépendant, nous avons en effet choisi de faire en même temps un saut technologique, en nous projetant directement à la pointe du progrès.

Nous avons opté pour un chemin de fer rapide, doté des technologies les plus modernes ; un chemin de fer à écartement standard et à traction bi-mode, diesel et électrique. C’est le premier du genre en Afrique de l’Ouest.

Ce TER fait partie des infrastructures de dernière génération du Plan Sénégal Emergent ; celles qui portent notre ambition de progrès, de bien-être et de modernité.

Les sénégalais et les sénégalaises méritent de voyager dans le confort et la sécurité, en maitrisant leur temps, avec un système de transport de masse, répondant aux meilleurs standards internationaux.

Le TER est conçu pour répondre à ce besoin en assurant des liaisons rapides, ponctuelles et régulières, soit :

  • 7 minutes entre Dakar et sa proche banlieue ;
  • 22 minutes entre Dakar et Diamniadio ;
  • et 45 minutes entre Dakar et l’Aéroport international Blaise Diagne.

Avec une capacité de 115 000 passagers par jour et une vitesse de pointe de 160 Km/h, le TER sera articulé à un système de Bus Rapide Transit reliant Dakar et Guédiawaye, contribuant ainsi à l’amélioration de la mobilité urbaine et interurbaine.

Pour cette première phase du projet, nous avons acquis 15 trains, auxquels s’ajouteront 7 autresdans la deuxième phase pour les besoins de la desserte de l’aéroport Blaise Diagne.

Chaque train, composé de 4 wagons, peut accueillir jusqu’à 565 passagers répartis entre les classes économiques et affaires, toutes climatisées et dotées d’un réseau wifi.

Ainsi, les passagers voyageront dans le confort, en restant connectés pour le travail ou le loisir, en contact avec la famille, les amis et les collègues. 

Le projet intègre aussi une ligne dédiée au fret sur 38 km et une réserve d’emprise pour une 4ème voie jusqu’à AIBD.

En outre, dans un souci d’inclusion sociale, les trains seront facilement accessibles aux personnes à mobilité réduite.

A terme, le TER contribuera à :

  • décongestionner Dakar et ses environs ;
  • réduire considérablement les embouteillages et la pollution due au trafic routier ;
  • valoriser les zones traversées ;
  • créer de nouvelles activités génératrices de revenus dans les haltes et les gares ; 
  • et renforcer la vocation des pôles de développement comme Diamniadio, la Zone Economique de Diass, le nouvel Aéroport International Blaise Diagne et les localités environnantes.

C’est une grande révolution qui s’opère pour notre système de transport urbain et interurbain.

En effet, le TER n’est pas seulement un moyen de transport rapide. Plus que le parcours d’une station à une autre, il nous projette à grande vitesse dans le temps de la modernité.

Le temps de la modernité, c’était d’ailleurs l’enjeu principal de l’appel d’offre international que nous avions lancé pour la réalisation du TER, avec la participation de 65 entreprises, dont tous les majors du transport ferroviaire mondial.

Je voudrais féliciter toutes les entreprises, étrangères et sénégalaises, finalement sélectionnées pour réaliser les travaux.

Il s’agit notamment de Yapi Merkezi, Alstom, Eiffage France, Eiffage Sénégal, Engie, Thales, TSO, NGE, CIM, et les entreprises sénégalaises CSE, CDE et GETRAN.  

Vous avez réussi une grande prouesse ; tant ce projet est complexe dans sa conception, son montage financier et la coordination de son exécution par différentes entités, mobilisant plus de 8 500 personnes, dont des ingénieurs, agents techniques et ouvriers sénégalais.

Je me réjouis particulièrement du transfert de technologie et de savoir-faire généré par le projet.

C’est un grand défi que vous avez ainsi relevé, grâce à la synergie inlassable de vos efforts et de vos intelligences.

A tous et à toutes, dirigeants d’entreprises, cadres, agents techniques et ouvriers, je voudrais dire toute ma satisfaction pour la qualité du travail accompli, dans le respect des délais impartis.

Je félicite également les sociétés de conseil, notamment le Bureau de contrôle Veritas, les sociétés CPCS et Ingérop, ainsi que le cabinet juridique HFW, qui nous accompagnent dans l’exécution du projet, sous la supervision de l’Apix, avec l’assistance de Systra pour la maitrise d’Ouvrage.

Mais ce projet, financé à hauteur de 656 milliards de fcfa, n’aurait pu voir le jour sans l’appui de trois partenaires majeurs : la Banque islamique de Développement, la Banque africaine de Développement, etla France, à travers l’Agence Française de Développement, le Trésor français et la Banque publique d’Investissement.

Je renouvelle à tous ces fidèles partenaires l’expression de notre gratitude pour leur soutien constant, dans bien d’autres domaines aussi.

Avec l’exécution du projet, 14 465 personnes physiques et morales ont été impactées.

Comme partout dans le monde, les grands travaux occasionnent aussi des désagréments à des populations habituées depuis des années à leur habitat, à leur voisinage et à leur environnement.

Ces désagréments ne sont pas réparables. C’est pourquoi je tiens à vous saluer et vous remercier, chers compatriotes impactés par les travaux du TER, pour votre esprit citoyen.

L’Etat a déjà consacré un montant de 50 milliards de fcfa aux dédommagements.

D’autres mesures d’accompagnement ont également été prises, notamment l’allocation de parcelles de terrains, la construction du nouveau marché moderne de Thiaroye, pour environ 7 milliards de francs cfa et l’octroi d’une enveloppe de plus de 10 milliards pour la réalisation de diverses infrastructures dans les communes traversées par le projet.

En outre, un nouveau site de recasement sera aménagé à Sébikotane au profit des mécaniciens et ferrailleurs qui ont accepté de libérer les 7 hectares du site de Colobane sur lequel est construit le Centre technique de maintenance des Trains.

Et l’Etat restera aux côtés de tous les impactés jusqu’au règlement définitif de tous les cas. J’y veille personnellement.

J’ajoute, enfin, que 58 passerelles sont prévues pour permettre aux piétons de traverser la ligne du TER en toute sécurité.  

Mesdames, Messieurs,

Si nous avons relevé le défi de cette première phase du TER, c’est parce que des hommes et des femmes dévoués y ont consacré leur temps, leurs efforts et leur intelligence, jour et nuit.

Je félicite chaleureusement le Premier Ministre, le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, le Ministre en charge des Infrastructures, le Directeur général de l’Apix et l’ensemble de ses équipes, pour le formidable travail accompli.

Je félicite le Gouverneur de Dakar, les préfets des Départements de Dakar, Pikine et Rufisque, les autorités locales et toutes les bonnes volontés qui nous ont accompagnés dans la libération des emprises du projet.

A présent que nous avons franchi l’étape de réception du projet, tout le monde est sans doute impatient de voyager à bord du TER dès demain.

Mais il nous faut aussi satisfaire les standards de sécurité, de sûreté et d’exploitation de la ligne.

Nous allons donc poursuivre le travail sur les étapes nécessaires à la mise en service du TER, y compris la construction du mur de sécurisation du trajet.

Je fais confiance à nos équipes et aux entreprises partenaires pour relever ce défi dans les meilleurs délais.

Et comme le TER ira au-delà de Diamniadio, pour gagner du temps, nous avons déjà réalisé les études de faisabilité détaillées de la phase II, sur le linéaire de 19 km qui le mènera jusqu’à l’Aéroport international Blaise Diagne. Nous allons nous atteler sans tarder à la mobilisation des ressources pour le financement de cette phase.

Et ce n’est pas fini, car notre ambition, étape après étape, c’est de connecter le TER à nos autres régions, pour donner plein sens à sa vocation de Train Express Régional.

Cette ambition est fidèle à la vocation du TER : être une figure emblématique du Sénégal émergent, mais aussi être un train populaire, un train accessible à toutes les bourses et à toutes nos localités ; bref être le train de tous les sénégalais et de toutes les sénégalaises.

C’est cela aussi le Sénégal de tous, le Sénégal pour tous.

Je vous remercie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here