Macky Sall officiellement réélu avec 58,26% des voix

SENEGAL-ELECTION-MACKY-SALL

Le Conseil constitutionnel du Sénégal a sans surprise proclamé la réélection au premier tour du président Macky Sall, qui a aussitôt annoncé « tendre la main » à l’opposition pour un « dialogue constructif » dès le début de son second mandat le 2 avril.

Ses quatre adversaires au premier tour le 24 février avaient annoncé la semaine dernière rejeter les résultats provisoires proclamés par la Commission nationale de recensement des votes (CNRV), mais renoncé à les contester devant le Conseil constitutionnel.
L’examen des documents transmis le 28 février par la CNRV, dont les observations des représentants de certains candidats « ne révèle pas d’irrégularité de nature à altérer la sincérité du scrutin », selon la décision du Conseil lue par sa greffière en chef, Mme Ernestine Ndèye Sanka.
Après les « corrections et redressements nécessaires », Macky Sall a obtenu 2 555 426 voix soit 58,26 %. « Il y a lieu de le déclarer élu au premier tour », a déclaré Mme Sanka.
Le chef de l’État, réélu pour cinq ans, est suivi de l’ex-premier ministre Idrissa Seck (20,51 %), du candidat antisystème Ousmane Sonko (15,67 %), du président d’université privée Issa Sall, proche d’un mouvement religieux issu de la confrérie tidiane (4,07 %) et de l’ex-ministre Madické Niang (1,48 %).

M. Sall, 56 ans, qui a vu dans « ce nouveau contrat de confiance » la validation de son plan Sénégal émergent (PSE), s’est engagé à « faire encore plus et mieux », dans un discours en fin d’après-midi, sa première déclaration publique depuis le scrutin, marqué par une participation de plus de 66 %.

Main tendue à l’opposition
« À mes yeux, il n’y a ni vainqueur ni vaincu », a-t-il assuré. « Je tends la main à toutes et à tous pour engager un dialogue ouvert et constructif dans l’intérêt supérieur de la nation », a déclaré le président sénégalais, promettant des « propositions en ce sens » après sa prestation de serment le 2 avril.

Je convie à ce dialogue républicain toutes les forces vives de la nation, dialogue auquel mes prédécesseurs, les présidents Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, pourraient apporter leur contribution.

Macky Sall rempile donc sans surprise avec un deuxiéme mandat. En véritable rassembleur, il entend oeuvrer pour le développement du Sénégal en poursuivant ses réalisations et la deuxième phase du PSE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here