Le gouvernement sénégalais s’engage à lutter contre le blanchiment d’argent

lutte-blanchiment-argent

Un engagement qui passe par “la mise en oeuvre des recommandations issues du rapport pour “l’application des mesures urgentes et appropriées pour améliorer de façon significative le niveau de conformité de son dispositif national de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme et de renforcer son efficacité”. C’est la déclaration faite par Mme Gnagna Sow Diop, conseiller technique du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan. Elle présidait la cérémonie d’ouverture des travaux de l’atelier régional de formation des évaluateurs des pays francophones sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme qui s’est ouvert ce lundi 25 mars à Dakar.

Il s’agit du rapport adopté lors de la réunion plénière du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (Giaba) de novembre dernier à Banjul (Gambie) et qui est en cours d’approbation par le Groupe d’action financière (Gafi).

Pour rappel, le Sénégal a été évalué en 2017 au titre du deuxième cycle des évaluations mutuelles. Il a procédé à la mise à jour de son cadre juridique et institutionnel par l’adoption de la loi 2018-03 du 23 février 2018 relative à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here