Pouvoir d’achat : faut-il réserver le chèque alimentaire aux produits sains ?

Le chèque alimentaire doit-il être réservé à l’achat de produits sains et locaux ? Avec l’inflation qui augmente, la question fait débat.

Faut-il aider les Français à manger des produits sains, locaux ou bio, ou leur donner un coup de pouce quel que soit le produit acheté ? Entre grande distribution et circuits courts, le débat sur le chèque alimentaire est sur la table. Le chèque alimentaire a été annoncé par Emmanuel Macron à la suite de la Convention citoyenne pour le climat. L’idée est d’aider les ménages les plus modestes à manger mieux, tout en soutenant les agriculteurs français. La mesure a été appuyée par 50 députés dans une tribune, samedi 4 juin.

Avec l’inflation, les priorités ont toutefois changé. “Vous avez des problèmes d’argent, un gros problème de pouvoir d’achat, on va vous donner de l’argent mais uniquement à dépenser sur des produits plus chers. Non. Malheureusement, il y a des Français qui ont besoin d’acheter tout simplement des pâtes ou de la farine. (…) Ils cherchent à manger, pas à manger mieux”, note Yves Puget, directeur de la rédaction du magazine LSA.