Refus d’obtempérer à Paris : le conducteur présenté à un juge en vue d’une éventuelle mise en examen

L’homme est soupçonné d’avoir refusé d’obtempérer samedi à un contrôle de police. Il avait été grièvement blessé au thorax après des tirs sur son véhicule avant de voir son état s’améliorer et être placé en garde à vue. Une des passagères est morte des suites de ses blessures.

L’homme soupçonné d’avoir refusé d’obtempérer samedi 4 juin à Paris, entraînant les tirs mortels de policiers sur sa passagère, va être présenté à un juge jeudi 9 juin en vue de son éventuelle mise en examen, a appris franceinfo auprès de son avocat.

Samedi en fin de matinée, des policiers ont ouvert le feu sur un véhicule qui selon eux refusait d’obtempérer. La passagère assise à l’avant, âgée de 21 ans, est décédée le lendemain des suites de ses blessures à la tête. Le conducteur était de son côté grièvement blessé au thorax. Il a vu son état de santé s’améliorer et avait été placé en garde à vue mardi pour notamment “tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique”.

Sur l’enquête concernant les trois policiers. Une information judiciaire a été ouverte mardi à leur encontre. Dans un témoignage donné à franceinfo, l’une des passagères de la voiture estime que le conducteur était “en tort” mais reste convaincue que les policiers n’ont “pas su garder la tête froide”. L’avocat des policiers, Laurent-Franck Liénard, affirme que ce témoignage “n’est pas conforme aux éléments objectifs du dossier”.